marie

Par marie

Experte des vieilles pierres

Dans la famille Frain, Yannick représente la quatrième génération de bergers qui travaillent dans la baie avec les fameux moutons à tête noire. La cinquième génération est bientôt prête et travaille déjà sur l’exploitation avec leur père.

Moutons au Mont Sait Michel - pré salé

1 000 MOUTONS, 1 CHIEN ET UNE FAMILLE

Yannick Frain est résolument fan de toutes les bêtes de son troupeau, et même si elles n’ont pas toutes de nom, il avoue qu’il a ses chouchous ! Mais qui pourrait ne pas craquer devant ses agneaux qui semblent sourire et qui sont si doux à caresser ?


Oly, la chienne Border Collie, est l’alliée indispensable de la famille Frain pour conduire le troupeau sur les prés-salés. Intelligente et obéissante, Oly perpétue la tradition de sa race qui, depuis maintenant plus de deux siècles, accompagne les bergers à travers le monde.

Moutons au Mont Saint Michel - pré salé

Un hiver au chaud dans la bergerie

Tout l’hiver, le troupeau sort la journée dans les pâtures et revient le soir à la bergerie. L’herbe étant moins nourrissante l’hiver, leur alimentation est complétée de céréales et de foin produits sur l’exploitation de la famille. Les agnelages ont lieu en hiver, bien au chaud dans la bergerie. Et telle une sage-femme bienveillante, Yannick surveille toutes les naissances, de jour comme de nuit. Il donne les premiers soins aux nouveaux nés : tétée, désinfection du nombril, biberon, identification avec une boucle à l’oreille gauche et une puce à l’oreille droite.

L’hiver, le berger doit aussi s’occuper des adultes, par exemple leur tailler les ongles. Cette taille est appelée parage ongulaire, elle redonne une forme et une longueur optimale aux ongles pour permettre aux moutons d’arpenter joyeusement l’estran dès le printemps.

Mise en beauté avant l’été

Moutons au Mont Saint Michel - pré salé

Pour partir parader sur l’estran tout l’été, les moutons sont tondus par des champions de France (oui, c’est une discipline sportive). Ces as de la tondeuse délestent chaque mouton de près de 2kg de laine.

La laine est triée, puis ensuite vendue, par l’intermédiaire de grossistes, à des japonais qui fabriquent des futons, commercialisés avec le symbole du Mont Saint-Michel !

Une transhumance quotidienne de mars à avril

Moutons au Mont Sait Michel - pré salé

Les nuits restant fraîches au printemps, aussi, le troupeau dort au chaud dans la bergerie et rejoint chaque matin les prés-salés dans un joyeux concert de bêlements sous la direction d’Oly et Yannick. A partir d’avril le troupeau est rentré une fois tous les 15 jours. Ce qui permet à la famille Frain de vérifier que tous les membres du troupeau sont en forme, et d’effectuer les éventuels soins nécessaires.

Un été en liberté dans les prés-salés

De jour comme de nuit, l’ensemble du troupeau gambade en liberté sur les prés-salés, tout l’été. Yannick vient néanmoins s’assurer trois fois par jour que l’ensemble de ses bêtes aille bien, et que les abreuvoirs sont bien remplis.

Moutons au Mont Saint Michel - pré salé

Ces moutons sont des animaux sauvages, il est possible de les observer à distance, en veillant à ne pas les déranger, ni les effrayer car ils pourraient se blesser en s’enfuyant.

Produire moins mais mieux

Yannick Frain est un éleveur engagé ; il souhaite transmettre aux générations futures le goût de la qualité et le respect de l’animal. Son engagement l’a conduit à être Président de l’AOP « Prés salés du Mont Saint-Michel », et il a été de ceux qui ont milité pendant 30 ans pour que ce savoir-faire millénaire soit protégé ; ainsi, les consommateurs peuvent être désormais sûrs de l’origine des agneaux de prés-salés qu’ils achètent.