Avatar

Par flora

Le 29 septembre, c’est la Saint-Michel. Et qui dit Saint Michel, dit pèlerinage vers le Mont Saint-Michel.
C’est ce que propose l’association Les Chemins du Mont-Saint-Michel chaque année à la même date.
Ce sont en tout 5 jours de marche sur les Chemins du Mont Saint-Michel, avec toujours le même point d’arrivée : Le Mont Saint-Michel.

Archange Saint Michel

En 2019 le parcours a débuté à Coutances, et est passé par Briqueville-la-Blouette, le Pont de la Roque, Montchaton, Montmartin-sur-mer, Granville, Saint-Pair-sur-Mer, Kairon, Carolles, Saint-Jean-le-Thomas, Genêts, avant l’arrivée au Mont. 

Tout au long du parcours, les miquelots profitent de paysages naturels exceptionnels. C’est aussi l’occasion de découvrir le patrimoine avec des pauses historiques et de belles découvertes.

Comment participer ?

Tout le monde peut participer à une ou plusieurs journées de marche.

L’encadrement de chaque journée, les visites et le retour en bus au point de départ de la journée dans compris dans le tarif. 

La participation est gratuite pour les enfants de moins de 12 ans. 

Certaines étapes nécessitent une bonne condition physique. 

Michelets, miquelots, pastoureaux… Quels drôles de surnoms ! 

Les pèlerins du moyen-âge portaient de nombreux surnoms, que nous retrouvons toujours aujourd’hui dans notre quotidien. Ainsi, le michelet d’antan a donné son nom à de nombreuses familles françaises : Michel, Michiel, Michelet, Michelin, Michelon, Le Michel… Qui ont bien souvent une coquille sur leur blason.

Aujourd’hui, les pèlerins font tamponner leur « carnet du miquelot, dit une crédential » à chaque étape de leur voyage pour attester de leur pèlerinage. Rendez-vous dans les Offices de Tourisme pour obtenir ou valider votre crédential. Les pastoureaux et pastourelles étaient ces enfants ou adolescents qui, seuls et au péril de leur vie, entreprenaient ce pèlerinage portés par une foi immense. De nombreux villages et lieux-dits portent désormais leurs noms.