Au Moyen-Age, dès sa création, le Mont Saint-Michel était honoré et consacré à saint Michel. Il fut alors dès son origine un grand lieu de pèlerinage célébré à travers l’Europe. Aujourd’hui, en plus d’être un haut-lieu touristique mondialement reconnu, le Mont Saint-Michel conserve sa valeur spirituelle et de nombreux pèlerins viennent chaque jour pour saint Michel.

Qui est saint Michel ?

Il existe trois archanges : saint Raphaël (Dieu guérit en Hébreu), saint Gabriel (Dieu est fort) et saint Michel (« Comme Dieu »). Ce dernier est le « Prince des anges » qui commande aux « armées célestes ». Et comme il est le chef de la milice céleste, il est toujours représenté en armure, brandissant une lance ou une épée et terrasse Satan (représenté en dragon) qui gît à ses pieds. Par cette action, il symbolise la victoire du bien sur le mal.  Mais l’archange est aussi le peseur des âmes au jour du Jugement. Il les guide et les escorte dans l’au-delà. C’est pour cette raison qu’il peut également tenir dans une main une balance.

Saint Michel, saint patron des parachutistes

En 1944, lors du Débarquement, les parachutistes britanniques du 2ème SAS (Special Air Force), qui sautèrent sur le sol français pour se joindre à la Résistance avaient reçu, de leur aumônier, une petite médaille à l’effigie de saint Michel. Ces médailles représentaient également au revers, sainte Jeanne d’Arc. Après de durs affrontements, les paras durent se cacher, en civil, avant de pouvoir reprendre le conflit. Leur signe de ralliement était cette médaille. Depuis ce jour, tous les parachutistes ont adopté saint Michel pour saint patron.

Chaque année, le 29 septembre (jour de la saint Michel) des dizaines de parachutistes sont largués au-dessus de ce rocher mythique, honorant ainsi leur saint patron. Rendez-vous dans notre agenda pour retrouver cette manifestation annuelle.

Saint Michel est aussi le saint patron des pâtissiers, boulangers et escrimeurs.

Pourquoi un pèlerinage au Mont Saint-Michel ?

Depuis près de 1000 ans, les pèlerins affluent au Mont Saint-Michel afin de demander l’assurance de l’éternité auprès de l’Archange du jugement, saint Michel. Ce même archange est venu à trois reprises, en l’an 708, troubler les rêves de l’évêque Aubert d’Avranches, en lui demandant de construire un sanctuaire en son honneur sur le Mont Tombe. En ces temps-ci, trois monts émergent dans la baie : le mont Tombe, le rocher de Tombelaine et le mont Dol.

Créer un sanctuaire sur ce rocher, le construire pierre après pierre, le rendre plus grand, plus beau, plus haut, c’est offrir un espace de rendez-vous entre l’homme et Dieu. La splendeur des lieux, la gloire de l’Archange, la beauté des constructions ont vite mis en marche de nombreux pèlerins vers le Mont Saint-Michel.

Quel est le message porté par le sanctuaire du Mont Saint-Michel ? 

Se rendre au Mont Saint-Michel c’est une pérégrination semée d’embûches. Traverser la baie du Mont Saint-Michel, à pied, dans les sables, en traversant les rivières, en considérant les marées et les conditions météorologiques, ne peut-il pas être comparé à la marche des Hébreux dans le désert qui se rendaient vers la Jérusalem céleste ?

 Le pèlerin doit alors dépasser ses certitudes, ses capacités physiques et trouver la force intérieure pour se rendre au bout de son chemin. Même arrivé sur le rocher, ne faut-il pas monter toutes ces nombreuses marches pour accéder tout là-haut au monde divin et côtoyer l’archange ? 

Entreprendre un pèlerinage vers le Mont Saint-Michel c’est prendre la mesure des combats quotidiens qui habitent l’homme : fierté et humilité, mesure et démesure, Dieu et démon, Bien et Mal… Saint-Michel étant, pour les croyants, « celui qui dirige nos combats, nos combats intérieurs et extérieurs, les luttes de notre vie d’homme ». 

Abbaye - Passage près du tambour du treuil

Que demande t-on à saint Michel Archange ?

L’Archange saint Michel, trône au sommet de la flèche de l’abbaye. Avec son épée, il terrasse le mal, représenté par un dragon. Il est le passeur d’âmes, donne le dernier jugement et ouvre les voies de l’enfer ou du paradis. C’est un être immatériel, on ne vénère pas de reliques mais il est prié dans le monde entier.

Quand on vient au Mont Saint-Michel, on vient prier saint Michel pour :

  • Faire pénitence,
  • Demander protection,
  • Prier pour ses morts,
  • Espérer la guérison pour soi ou un proche.

Le sanctuaire est rattaché au diocèse de Coutances, Il est ouvert toute l’année et tous les jours de 9 h à 22 h à l’église Saint-Pierre, tandis que l’abbaye est soumise aux horaires de visite.

L’association Villes Sanctuaires en France

« Les valeurs de l’association : entraide, bienveillance et respect »

Le sanctuaire du Mont Saint-Michel participe activement, en tant que membre fondateur, aux actions de promotion de l’association Villes Sanctuaire en France, qui fédère 19 destinations en France dont l’activité de pèlerinage est reconnue nationalement, voir internationalement. 

Les membres de l’association sont soit laïques (Offices de Tourisme) soit religieux (sanctuaires, recteurs…). Ils s’unissent autour d’une même volonté de faciliter le séjour des pèlerins, répondre d’une voix unique aux besoins des organisateurs de pèlerinages, réfléchir aux outils à mettre en place pour améliorer et accentuer la communication sur les événements en lien avec la thématique.

Pour en savoir plus sur cette association, le site Internet www.villes-sanctuaires.com est mis régulièrement à jour afin de vous donner toutes les informations de chaque ville sanctuaires et de ses actualités.