Souvent citée comme « Site remarquable du goût » pour ses huîtres reconnues dans le monde entier, la ville de Cancale regorge également de richesses historiques et patrimoniales. Pour les amoureux de la nature, les chemins longeant ses côtes rocheuses sont propices à la randonnée.

Cancale est une commune née de la réunion de deux paroisses historiques : la Houle, aujourd’hui le port de la Houle et le bourg, ou Cancale d’en haut, village dont les maisons étaient regroupées autour de la vieille église Saint-Méen de Judicaël.

Jusqu’en 1830, les deux paroisses cohabitent. Puis les autorités religieuses décident de regrouper les deux paroisses en une seule et l’on perce la Rue du Port qui permet de rejoindre les deux hameaux.

A la fin du 19ème siècle, une nouvelle église Saint-Méen est construite sur la place de la République, le bourg s’agrandit, des maisons se dressent petit à petit le long de l’ancien Vau Baudet qui descend au port. Plus tard, le développement des lotissements va englober les différents quartiers pour former la commune actuelle.
 

Les Huitres de Cancale 

Avec ses multiples activités tournées vers la mer, le port vit au rythme des marées. Il s’est développé dans un site naturel d’abri et s’est structuré avec la construction de deux digues qui délimitent le port actuel. Après les chantiers navals et l’époque de la grande pêche à Terre-Neuve, c’est aujourd’hui l’activité ostréicole et le tourisme qui animent les quais de la Houle avec les allers et venues des jardiniers de la mer sur les parcs à huîtres qui apparaissent à marée basse.

La Pointe du Grouin située au nord de la commune est le point de départ de deux façades maritimes : l’une regarde la baie du Mont-Saint-Michel, l’autre, jalonnée de jolies plages et de pointes rocheuses, appartient à la Côte d’Emeraude.

13 km de sentiers côtiers et de nombreux sentiers intérieurs permettent aux amateurs de randonnées pédestres de se balader tout en observant une flore riche et variée.

Abritée des vents dominants, la côte orientale présente une végétation faite de mimosas, pins maritimes qui s’étagent jusqu’en pied de falaise. Le versant nord, dominé par les vents marins du nord-ouest offre une végétation typiquement bretonne de landes de bruyères, d’ajoncs et de genêts. Il se termine dans l’Anse du Verger dominée par la chapelle Notre Dame du Verger, haut lieu du passé maritime de la commune.

Sur le même thème

La Ferme Marine

La Ferme Marine

La Cancalaise

Autre fierté et emblème de la ville, la traditionnelle bisquine, la «  Cancalaise », réplique des anciens bateaux de pêche traditionnels de la baie, parade dans les rassemblements nautiques en attendant d’embarquer des amateurs de vieux gréement.

Office de Tourisme Saint-Malo – Baie du Mont Saint-Michel
Tél : 0 825 135 200 (0.15€ par min)
www.saint-malo-tourisme.com