Le littoral des villages de Genêts, Dragey-Ronthon, Saint-Jean-le-Thomas et Vains est idéal pour les randonneurs amoureux des grands espaces.

Dragey-Ronthon et Saint-Jean-le-Thomas

A Dragey, au centre d’entraînement des galopeurs, nous pouvons assister aux efforts des cavaliers et de leurs chevaux pour entrer dans l’élite mondiale des athlètes en galop et saut d’obstacles.

Dans le village d’artistes de Saint-Jean-le-Thomas, Station Verte, la visite se fait plus calme pour découvrir les villas balnéaires de la belle époque. De ses falaises, on peut admirer l’un des plus beaux points de vue sur la baie du Mont Saint-Michel. 

Bec-d'Andaine_dunes_plage_peche

Genêts

Dans le charmant village de Genêts se trouvait l’un des plus importants ports de commerce, désormais ensablé.

Dorénavant, nous déambulons tranquillement dans les ruelles et nous arrêtons au cimetière. Ici, on passe devant la tombe d’Adrian, sous-intendant militaire, qui eut l’idée en 1914 d’équiper les soldats de casque (qui ont d’ailleurs porté son nom). Ces casques ont protégé nos combattants sur le front des plaines de l’est durant la Première Guerre mondiale.

Genêts est également connu pour être le point de départ des traversées de la baie, au Bec d’Andaine. Cette pointe sablonneuse est située à 1,5 km au nord de Genêts.

Le Bec d’Andaine, avec sa plage et ses dunes, est le lieu de départ des traversées de la baie, pour atteindre Tombelaine ou Le Mont-Saint-Michel ou les pèlerinages vers l’abbaye. Les traversées peuvent être pédestres ou équestres. 

Les traversées des grèves pour se rendre à l’Abbaye du Mont-Saint-Michel ont commencé dès le Moyen Âge. De nombreuses voies montoises se rejoignaient à Genêts, d’où les pèlerins pouvaient traverser la baie en partant du Bec d’Andaine pour aller au Mont.

La pratique des pèlerinages a repris au milieu du XXe siècle, et depuis une vingtaine d’années la traversée des grèves avec un guide est devenue une approche du Mont qui permet de découvrir la baie et qui connait de plus en plus de succès.

Vains-Saint-Léonard

Classé Village Patrimoine, cet ancien village de pêcheurs est aujourd’hui prisé pour ses départs des traversées de la baie et son charme authentique. 

A proximité visitez l’Ecomusée de la Baie, apprenez-en plus sur la faune, la flore, et les activités passées et présentes, des hommes dans la baie du Mont Saint-Michel.

Observez le Mont Saint-Michel depuis la pointe du Grouin du Sud, idéalement à marée montante un jour de gros coefficient pour y admirer le mascaret.

Grouin du Sud
Grouin du Sud

Un littoral propice à la pêche à pied

La pêche à pied est une activité traditionnelle de la Baie. Les pêcheurs y trouvent un milieu idéal, principalement lors des grandes marées, où des vastes étendues sableuses ou rocheuses sont découvertes.

Cependant attention, depuis quelques années, afin de préserver certaines espèces qui vivent dans la baie, la zone de pêche a été réduite. Désormais, il n’est possible de pêcher qu’au nord de Saint-Jean-le-Thomas jusqu’à Granville.

La pêche à pied est très surveillée, veillez à bien respecter les réglementations, au risque de payer une amende bien salée ! 

Voici les réglementations sur les principaux coquillages que vous pourrez trouver : 

EspècesTaille mini.Période de pêcheQuantité / jour / pêcheurOutils autorisés
Amande de mer4 cm1/9 au 30/4100Fourche, pelle triangulaire, griffe à dents
Coque3 cmToute l’année100Griffe à dents, râteau à coques
Huître creuse5 cm1/9 au 30/472Couteaux, crocs
Moule4 cmToute l’année350Griffe à dents, couteaux
Palourde4 cmToute l’année100Fourche, pelle triangulaire, griffe à dents
Praire4.3 cm1/9 au 30/4100Fourche, pelle triangulaire, griffe à dents

ATTENTION : Les marées sont redoutables, c’est pourquoi il est conseillé de partir environ deux heures avant la marée basse, pour vous laisser le temps de remonter. 

Ne partez pas trop loin, la mer remonte à « la vitesse d’un cheval au galop », elle risque de vous rattraper !

La Baie du Mont Saint-Michel
Pointe du Grouin du Sud