Visiter le Mont Saint-Michel en journée est déjà une formidable découverte… mais y passer la nuit est une expérience inoubliable à vivre au moins une fois dans sa vie !

Quand le village se vide de ses visiteurs diurnes, la perception des lieux change. Les privilégiés restant sur place ont l’opportunité de remonter le temps et de saisir pleinement l’esprit des lieux. 

On peut venir lors d’une douce soirée de printemps, lorsque le Mascaret envahit la Baie et remonte le Couesnon. En été, au crépuscule, le chant nocturne des oiseaux se substitue au brouhaha des visiteurs. Lors de la pleine Lune de l’équinoxe d’automne, la silhouette anguleuse du Mont se projette comme une arabesque sur les grèves. Durant les froides nuits d’hiver, le sifflement du vent iodé s’engouffre dans les ruelles, décorées des lumières de Noël. Avec ou sans animations, avec ou sans marée, en toutes saisons le Mont partage ses secrets la nuit. 

Remonter le temps dans les ruelles du village

Le village médiéval retrouve tout son charme d’antan lorsque, à la nuit tombée, les activités qui l’animent en journée s’arrêtent. Au détour d’une ruelle éclairée par un lampadaire, sur les remparts ou en franchissant les escaliers suspendus usés par le temps et les pas, on peut découvrir des détails architecturaux qui restent cachés aux foules. 

Il est alors possible de se mettre dans la peau des Montois, cette poignée de personnes qui a la chance de vivre à l’année sur le rocher. On les reconnaitra peut-être, échangeant au détour d’une ruelle après une journée de travail, se réunissant sur une terrasse ou appréciant le calme du crépuscule dans leurs petits jardins clos…  

Les visiteurs souhaitant vivre un moment de spiritualité unique sont invités à participer aux offices célébrés par la communauté monastique : les vêpres et les laudes sont chantés sous les hautes voûtes de l’église abbatiale ou, l’hiver, dans l’une de ses cryptes. Quant à l’église paroissiale du village, elle reste en général ouverte le soir pour accueillir celles et ceux qui souhaitent se recueillir ou vivre un moment de ressourcement.  

Profiter d’un cadre naturel unique

En se promenant sur les remparts, souvent bercés par des embruns, on aperçoit la silhouette de la Baie, dessinée au loin par les lumières des petits villages côtiers. On devine alors les différents paysages de la côte normande. De la platitude des prés-salés, en passant par les bourgs de Vains, Genêts et Saint-Jean-le-Thomas, la côte s’élève ensuite graduellement jusqu’aux falaises de Champeaux, pour se terminer avec le phare de Granville et les lumières de son Roc abritant la vieille ville. 

Entre le Mont et cette ligne côtière, au milieu de la Baie, trône la silhouette sombre de l’îlot de Tombelaine. Pour les courageux et les lève-tôt, la Tour du Nord est le meilleur endroit d’où observer le soleil se lever sur la Baie.  

Depuis le chemin des Fanils ou l’ancien embarcadère (côté ouest du Mont), on voit au loin la côte bretonne, plate et sableuse, terrain de jeu des conchyliculteurs et des passionnés de char à voile. Le regard s’élève ensuite sur les reliefs de la corniche cancalaise, et la vue s’achève sur les falaises et le phare de la Pointe du Grouin. L’embarcadère est également le meilleur endroit où s’assoir au calme et profiter des lumières chaudes du coucher de soleil.  

Observer la marée montante

C’est dans ce cadre naturel qu’on peut admirer la marée monter, précédée d’un bruit sourd et de l’envol des oiseaux marins. Les marées les plus fortes, qui se produisent après la pleine Lune et la nouvelle Lune, ont toujours lieu le matin et le soir. Quoi de mieux que de rester sur place pour en profiter pleinement ! Les premières vagues effleurent d’abord le côté ouest du Mont, son embarcadère et la tour Gabriel, pour baigner ensuite les bâtiments des Fanils et remonter le cours du Couesnon. Du côté est, l’eau frôle le pied de la tour du Nord pour continuer à monter progressivement le long des remparts.

L’été, sur réservation, on peut vivre l’expérience unique d’une traversée guidée de la baie en nocturne : départ en fin d’après-midi, pause pique-nique ou séance photo au soleil couchant, et retour dans la nuit, avec le Mont éclairé comme toile de fond !

Des nuits encore plus exceptionnelles

Une vingtaine de jours par an, lors des grandes marées, le Mont redevient une île. Pendant environ une heure, le matin et le soir, la marée montante submerge l’esplanade qui se trouve entre le pont-passerelle et le rocher. C’est l’occasion d’être complètement coupé du continent et d’admirer le spectacle du haut des remparts encerclés par les flots.

Durant les soirées d’été, en juillet et août, on peut également profiter d’une façon originale de visiter l’abbaye, loin de la foule qui remplit ses salles en journée. L’architecture du monument est alors sublimée par des jeux de sons et lumières. De plus, des portes habituellement fermées au public s’ouvrent pour permettre de pénétrer les mystères de ce joyau médiéval.

Les hébergements intra-muros

Les hébergements ne manquent pas sur le rocher. La plupart d’entre eux est nichée dans des bâtiments classés « Monuments Historiques ». 

Les sept hôtels intra-muros sont situés le long de la Grande Rue, l’artère principale du village médiéval. La plupart des établissements a également des annexes situées au coeur du village, à côté de l’église paroissiale ou au détour d’une ruelle. En ce qui concerne la vue depuis les chambres, il y a l’embarras du choix : certaines donnent sur la baie, d’autres sur le village ou bien sur l’abbaye. 

Dans le haut de la rue principale, jonché de petits jardins, se situe la seule chambre d’hôtes intra-muros. Tenue par des Montois, elle se trouve dans une demeure du XIVe siècle, considérée comme étant la plus ancienne du village. 

Les pèlerins et les randonneurs munis d’une crédenciale ou du carnet du Miquelot peuvent passer la nuit (sur réservation) à la Maison du Pèlerin, au pied du Grand Degré qui monte à l’abbaye.

Informations pratiques

plan parking

Les clients des hébergements intra-muros qui viennent avec leur véhicule peuvent stationner au parking P3, le plus proche du quai de départ des Passeurs qui les conduisent au Mont. Pour cela, il suffit de demander un code d’accès à la réception de l’établissement choisi. Le terminus des transports en commun est également situé aux abords immédiats du même quai. 
Les Passeurs fonctionnent en continu entre 7h30 et minuit. Pour accéder au parking ou à l’arrêt des transports en commun en dehors de ces horaires, un service de navettes à la demande est disponible en composant le +33 (0)2 14 13 20 15.  

En tenant compte des conditions d’accès et de la configuration du site, il est préférable de prévoir un bagage léger.